Le matelas en mousse

Si vous parlez à quelqu’un de matelas en mousse, la première réponse que vous entendrez sera certainement « bas de gamme ». Se limiter à cette considération serait ignorer les différents types de mousse susceptible d’équiper un matelas. Ces dernières, au nombre de trois, donnent effectivement des produits d’inégale qualité.

L’intérêt de la mousse réside dans sa grande élasticité. Elle doit pouvoir non seulement assurer le maintien du corps par sa capacité à l’épouser, mais également reprendre sa forme après usage. Cette possibilité dépend à la fois de la compression et de la densité et c’est justement cette densité qui varie selon le type de mousse.

Les trois types de mousse

La mousse polyéther


C’est la mousse d’entrée de gamme par excellence. Avec une densité généralement inférieure ou limitée à 25 kg/m3, elle procure un soutien relativement mou, se tasse et finit par conserver la forme du corps. Elle n’est donc pas adaptée à un usage intensif. Son emploi sera plutôt limité à une utilisation ponctuelle du genre résidence secondaire ou chambre d’amis (à condition que cette dernière ne soit pas occupée en permanence!).

Le type de mousse polyéther que nous mentionnons ici est celle qui constitue les matelas en mousse distribués par les fabricants. Il existe cependant de la mousse polyéther d’une densité supérieure, donc d’une plus grande durabilité, d’où la possibilité de faire fabriquer un matelas en mousse polyéther. Mais quitte à faire du sur mesure, d’un prix forcément plus élevé, il nous semble plus judicieux de réserver cette option à un produit haut de gamme.

La mousse polyuréthane

Avec une densité supérieure à 25 kg/m3 et pouvant avoisiner 50 kg/m3 pour les très bons produits, c’est elle qui équipe les matelas en mousse d’usage courant et même les hauts de gamme pour certaines marques. Selon la densité vous vous assurerez donc un soutien ferme ou très ferme.

Cette mousse haute résilience, c’est-à-dire capable de reprendre sa forme d’origine dès qu’elle ne subit plus de pression, est la plus sûre et la plus consistante d’entre toutes. Elle présente toutefois l’inconvénient d’être sensible à l’humidité. On peut pallier à cet inconvénient par un procédé de fabrication à froid qui comprime la mousse pour obtenir l’explosion des petites bulles d’air qu’elle comporte.

Pour un matelas en mousse polyuréthane, vous vous tournerez donc de préférence vers un modèle indiquant qu’il s’agit d’une mousse froide. Cette structure cellulaire ouverte est conductrice d’humidité et ne crée pas d’affaissement. Ce produit hypo allergénique d’une durée de vie d’environ 10 ans offre donc un bon confort dans un rapport qualité/prix très intéressant.

La mousse viscoélastique

Il s’agit là de la mousse la plus haut de gamme d’une densité supérieure à 50 kg/m3. Elle possède deux particularités la différenciant des autres mousses : elle est thermo-sensible, c’est-à-dire réactive à la chaleur et elle s’adapte aux formes du corps pour le mouler tout en respectant les mouvements. Appelée également mousse à mémoire de forme, elle a donné naissance au matelas éponyme.

Créée pour la NASA dans les années 1970, elle est adoptée dans le milieu médical pour sa capacité à absorber les points de compression, donc à réduire les tensions musculaires. Dans les années 90, un fabricant de matelas suédois a vu l’intérêt que l’on pouvait en tirer et s’est mis à utiliser cette mousse pour améliorer ses produits. Les autres industriels de la literie n’ont pas tardé à s’engouffrer dans la brêche et le matelas à mémoire de forme est devenu accessible au grand public.

« Grand public » n’est peut-être pas tout à fait le terme adéquat. Il existe une grande disparité de prix au niveau de ce type de matelas. S’il est tout à fait possible de trouver des matelas en mousse viscoélastique au même prix qu’un matelas en mousse polyuréthane haut de gamme, ce ne sera jamais qu’un matelas à mémoire de forme bas de gamme. Un matelas à mémoire de forme vraiment efficace se doit de répondre à certains critères en terme de densité et d’épaisseur, critères qui en augmentent considérablement le tarif. En outre, une marque connue et présentant des garanties est un gage de qualité. En cas de budget relativement limité, mieux vaut s’orienter vers un matelas en mousse polyuréthane haut de gamme qui vous fera un bien meilleur usage.

Si sa forte sensibilité à la température est le grand avantage de la mousse viscoélastique, elle en est aussi le principal inconvénient. Dans une chambre insuffisamment chauffée vous vous retrouverez avec un matelas aussi dur qu’une plaque de béton ; si vous transpirez, le matelas vous enveloppera et vous y serez comme dans une étuve. Tenez compte de ces deux paramètres avant de vous lancer dans ce type d’achat.

Sachez enfin qu’en terme de budget, les matelas en mousse sont généralement un peu moins chers que ceux à ressorts, eux-mêmes en-deçà des matelas latex. Là aussi il faut tenir compte du prix du sommier qui vient s’y ajouter puisqu’un changement de matelas entraîne également un changement de sommier. Le sommier à lattes est le plus adapté au matelas en mousse.

Laisser un commentaire...

*