Le sommier a lattes

Parmi tous les sommiers présents sur le marché, le sommier à lattes est le plus répandu et son rapport qualité/prix en fait le modèle le plus utilisé.

Il existe en fait deux types de sommier à lattes : les sommiers tapissiers à lattes et les sommiers à lattes apparentes. Quelle différence y a-t-il entre eux et comment savoir vers lequel s’orienter?

Dans le sommier tapissier à lattes, ces dernières sont parfois recouvertes d’une housse. Il entre donc dans la catégorie du sommier tapissier, toutes suspensions confondues. Mais dans l’esprit de beaucoup, lorsque l’on parle de sommier à lattes, cela sous-entend « à lattes apparentes ». Pour cette raison, nous nous intéresserons davantage ici à ce type de sommier à lattes.


Le premier sommier à lattes est apparu dans les années 50 : son inventeur avait imaginé de poser des lattes en bois flexibles sur des supports en caoutchouc pour soulager les maux de dos de son épouse. Il est tout de suite apparu comme une véritable révolution dans le domaine de la literie et sa technologie n’a cessé d’évoluer depuis pour optimiser ses performances.

Le premier avantage qui saute aux yeux est l’aération qu’il offre au matelas, sans parler de sa facilité d’entretien puisque l’on accède très facilement aux lattes : un coup de chiffon et le tour est joué. C’est là la grande différence avec le sommier tapissier.

Pour bien choisir un sommier à lattes, plusieurs critères entrent en ligne de compte.

  • Sélectionnez des lattes en bois massif plutôt qu’en aggloméré ou en fibres de verre, elles seront bien plus résistantes ; il ne faut cependant pas confondre sommier à lattes et trempolino : il n’est pas prévu pour des sauts répétés à pieds joints.
  • Assurez-vous de la flexibilité des lames, c’est leur souplesse qui déterminera votre confort.
  • Attention au système de fixation des lames : elles ne tiendront pas bien en cas d’encoches trop souples ou trop petites.

On parle parfois de sommier à lattes sans suspensions. Il ne s’agit là que d’une simple expression puisque tout sommier comporte obligatoirement des suspensions qui, ici, sont justement les lattes. Cela signifie simplement qu’il s’agit de lattes fixes uniformes, c’est-à-dire que le niveau de soutien est le même pour l’ensemble du matelas. Ce type de sommier est très bien pour un usage occasionnel, d’autant qu’il est moins cher à l’achat que les autres. Mais avouez qu’il serait dommage, au quotidien, de se priver des technologies qui peuvent nettement améliorer notre confort.

Le sommier à lattes avec suspensions comporte des suspensions différentes au niveau des épaules et du bassin et parfois à d’autres niveaux supplémentaires selon les marques ; cette différence de fermeté s’obtient par un jeu de doubles lattes ou de lattes ajourées.

Le sommier à lattes avec régleurs de suspensions est le must en la matière. Ces régleurs concernent généralement la zone lombaire, siège principal des douleurs liées à une fermeté inadéquate. Les lattes sont emboîtées dans des « rotules » les rendant plus ou moins flexibles, donc plus ou moins fermes.

Le sommier à lattes apparentes est donc un modèle susceptible de convenir à tout le monde, tant par sa compatibilité avec tous les types de matelas que par ses caractéristiques. Il est particulièrement recommandé aux personnes présentant un terrain allergique (l’aération ralentit la prolifération des acariens), souffrant de douleurs articulaires ou rhumatismales (sa ventilation naturelle élimine le risque d’humidité) et transpirant beaucoup (amoindrissement de la sensation de chaleur, surtout en été).

Laisser un commentaire...

*