Le sommier tapissier

La description du sommier tapissier peut se faire de façon très succinte : un cadre de bois recouvert de tissu. Cette définition étant valable pour tous les modèles de sommiers tapissier, la question qu’il faut se poser au moment de faire son choix est celle des suspensions composant cet élément de literie.

Le sommier tapissier peut être de deux sortes :

1) Le sommier tapissier à ressorts

C’est le sommier tapissier d’origine, celui qui a bercé le sommeil de bon nombre de générations. Bercé n’est d’ailleurs peut-être pas le terme adéquat quand on connaît ses défauts. Ces derniers sont plus ou moins rapides à se révéler selon le type de ressorts utilisés. Et comme il est conseillé d’utiliser les mêmes ressorts pour le sommier que pour le matelas, cela signifie que les résultats seront multipliés par deux.

Ressorts biconiques

Le seul mérite du ressort à spire, c’est-à-dire resserré au centre et évasé aux extrémités, est d’apporter un moelleux qui viendra se cumuler avec celui du matelas. Mais il perd très vite sa forme, entraînant ainsi la déformation du matelas. Il ne procure pas non plus un soutien ferme.

Ressorts multispires

Outre sa durée de vie plutôt courte, le sommier tapissier à ressorts multispires n’offre aucune indépendance de couchage en raison des ressorts entrelacés puisqu’il est constitué d’un seul fil d’acier continu.

Ressorts ensachés

C’est le seul sommier tapissier à ressorts capable de tirer son épingle du jeu ; chaque ressort étant enveloppé individuellement d’un tissu, il procure une très bonne indépendance de couchage ainsi qu’un soutien plus régulier au niveau de la colonne vertébrale que les autres modèles.

Dans son ensemble, le sommier tapissier à ressorts est donc à éviter : inconfortable et souvent bruyant, il n’est pas vraiment générateur de nuits reposantes. Il présente en outre deux autres gros défauts : d’une part il est impossible de régler son soutien comme avec un sommier à lattes ; d’autre part il est totalement incompatible avec un matelas en mousse ou en latex qui y perdra ses qualités et s’usera rapidement. La demande pour le sommier tapissier à ressorts étant en chute libre, il est de moins en moins commercialisé, excepté celui à ressorts ensachés.

2) Le sommier tapissier à lattes

C’est véritablement le sommier tapissier robuste, durable et confortable par excellence. Le nombre, la largeur et l’élasticité des lattes assurent une suspension d’une excellente qualité. Il existe sous deux formes : lattes apparentes ou lattes recouvertes.

Avantages et inconvénients du sommier à lattes apparentes :

  1. bien aéré et facile à nettoyer d’où son grand intérêt pour les personnes sujettes aux allergies ;
  2. absence d’humidité ;
  3. diminution de la sensation de chaleur en été ;
  4. fermeté moyenne.

Avantages et inconvénients du sommier à lattes recouvertes :

  1. bonne fermeté ;
  2. aération réduite en raison du coutil ou du feutre qui le recouvre.

Il est possible d’opter pour un sommier tapissier de forme classique, monté sur pieds ou dans un cadre en bois, extra-plat pour pouvoir l’encastrer ou cuvette, c’est-à-dire à bords relevés lui permettant de recevoir le matelas. Autant certains modèles peuvent avoir un look désuet (particulièrement ceux à ressorts), autant il est possible de composer un ensemble très moderne (tel qu’un extra-plat encastré dans un joli bois de lit). Au moment de choisir votre sommier tapissier, ne vous trompez donc ni sur le confort ni sur l’esthétisme.

Laisser un commentaire...

*